Kiné respiratoire près de Rennes chez Aqua Kiné Santé à Betton

La kinésithérapie respiratoire

La kinésithérapie respiratoire est un ensemble de techniques permettant d'aider un patient à expectorer les sécrétions présentes dans l'arbre bronchique (ex : dans la mucoviscidose).

 

La kinésithérapie respiratoire s'adresse à tous les en.fants et toutes les personnes souffrant de problèmes respiratoires Le traditionnel "clapping" a cédé sa place à la méthode d'augmentation du flux expiratoire dirigé. le désencombrement, tant des voies aériennes supérieures que pulmonaires, effectué au début de la phase sécrétoire et associé au traitement médicamenteux, permet d'éviter dans la grande majorité des cas la surinfection pulmonaire et ses complications tout en raccourcissant le délai de guérison. Seules sont efficaces les actes visant à augmenter le flux expiratoire, guidées par l'auscultation pulmonaire.

 

Le but est d’évacuer les sécrétions en les faisant remonter le plus haut possible dans l’arbre bronchique. Dans le cadre de la réhabilitation respiratoire, l'augmentation des possibilités à l'effort permet d'améliorer la qualité de vie de ces patients. Lorsque la quantité de mucus est importante, l'air ne peut plus passer normalement.

 

La technique de l'augmentation du flux expiratoire (AFE) est indiquée chez le nourrisson, sachant que les lavages de nez sont indiqués lorsque les voies nasales sont bouchées (le nourrisson respirant préférentiellement par le nez pendant les 3 premiers mois de vie).

Chez l'adulte, les techniques se tourneront plutôt vers la ventilation dirigée : expiration lente et totale lèvres pincées puis expiration lente totale à glotte ouverte (ELTGOL) décrite par Postiaux, le drainage autogène. Nos thérapeutes sont formés aux techniques décrites par Guy POSTIAUX.

 

Exemple du déroulement d'une séance :

  • Auscultation des bruits pulmonaires : absents ? sibilants ? crépitants ? râles humides ?
  • Évaluation par le kinésithérapeute du niveau d'encombrement bronchique et choix des techniques.
  • AFE chez l'enfant et le nourrisson (augmentation du flux expiratoire).
  • Expiration lente et complète (avec la bouche ouverte chez l'adulte).
  • Expiration rapide.
  • Toux, crachat,…
  • Réévaluation par le kinésithérapeute qui décide selon l'évolution de l'encombrement de la poursuite ou de la fin de la séance.
  • Une séance de kinésithérapie respiratoire n'a pas de durée moyenne car elle dépend essentiellement de l'importance de l'encombrement bronchique et de l'état de fatigue du patient.

 

KINESITHERAPIE DU NOURRISSON, STOP OU ENCORE ? voici un lien intéressant : http://www.eurokine.be/eurokine/nn/nnpdf/bronchio.htm